L’Ardèche, je connais un peu : j’ai fait la descente des gorges 2 fois en canoë avec des amis. L’ambiance était à la rigolade, entre tentatives de faire chavirer le canoë de l’autre équipe et plongeons dans l’eau. Mais là… C’était différent. J’ai découvert des Gorges calmes et majestueuses, dignes d’une réserve naturelle dont on ne parle pas assez.

Départ pour une immersion au cœur de la réserve naturelle

C’était en juin, en fin d’après-midi, le temps était chaud mais pas trop, avec une légère brise. Parfait pour une descente des Gorges de l’Ardèche ! Arrivés à l’embarcadère des Bateliers de l’Ardèche, nous avons été accueillis avec convivialité. Les gilets de sauvetage enfilés, les affaires dans les bidons, c’est le moment de partir. Nous partons doucement, seulement poussés par le bâton du batelier. Le canyon s’ouvre à nos yeux, avec ses falaises immenses. Il n’y a personne d’autre que nous sur l’eau…

En barque, le mot « réserve naturelle » prend tout son sens. Le batelier nous montre des « toboggans » de castors, nous apercevons des grenouilles qui se font dorer au soleil. Puis nous arrivons à un endroit où l’eau, plutôt stagnante, est recouverte de « renoncules d’eau ». Magnifique !

48060411323_0fe0cedc55_k
dav
dav

Quand la beauté des Gorges de l'Ardèche se dévoile...

Je découvre des sculptures creusées par l’érosion, admire le reflet de l’eau sur les parois. C’est comme si je voyais les Gorges de l’Ardèche pour la première fois…

Au doux rythme de notre avancée sur l’eau, nous observons les falaises des Gorges et apercevons les milans noirs qui volent au-dessus de nos têtes. Le batelier nous dit que dans cet environnement préservé, nichent 2 couples d’aigles de Bonelli, une espèce extrêmement rare. Nous entre-apercevons également des entrées de grottes naturelles. Certaines sont peintes, d’autres gravées, et au total, c’est une vingtaine grottes ornées qui ont été découvertes dans les Gorges de l’Ardèche !

Les bateliers nous expliquent les différentes roches qui constituent les Gorges, leur évolution à travers les siècles. Je découvre des sculptures creusées par l’érosion, admire le reflet de l’eau sur les parois. C’est comme si je voyais les Gorges de l’Ardèche pour la première fois…

oznor
balade barque gorges de lardèche

Un vrai moment de déconnexion

Bercés par la voix des bateliers et le clapotis de l’eau, au fur et à mesure de cette balade, nous nous relaxons et fermons les yeux. Parfois, des rapides nous font craindre de tomber dans l’eau mais les bateliers, en maîtres de leur embarcation nous sortent toujours d’affaire.

Quand arrive la fin de la balade, c’est avec des petites étoiles dans les yeux que nous sortons de la barque. Pour ma part, je ne verrai plus les Gorges de l’Ardèche de la même façon !